Accueil du site > Offres d’emplois et Financement > Archives > Doc.-postdoc. > Le centre d’étude et de l’emploi recrute des postdoctorants

Le centre d’étude et de l’emploi recrute des postdoctorants

jeudi 24 mars 2011, par Frédérique Guyader

En 2011, Le Centre d’études de l’emploi recrute des post-doctorants

Le Centre d’études de l’emploi (CEE) est un établissement public administratif sous la double tutelle du ministère chargé du travail et de l’emploi et du ministère chargé de la recherche. Ses études et recherches visent à éclairer l’action des pouvoirs publics et des acteurs sociaux sur l’évolution de l’emploi, du travail et de la protection sociale en liaison avec l’évolution des marchés, des technologies, de l’organisation du travail et des politiques des entreprises. Elles analysent les politiques publiques d’emploi et contribuent à leur évaluation. Il compte une soixantaine de chercheurs (sociologues, économistes, ergonomes, statisticiens, …) travaillant en partenariat avec des laboratoires de recherche (CNRS, Universités, etc.), les services d’études des administrations et organismes publics, ainsi que des grandes entreprises.

Profil et thèmes de recheche

Le recrutement au CEE dépend à la fois du dossier scientifique du candidat, de la concordance d’un projet de recherche avec les orientations scientifiques du Centre et de son insertion prévisible dans une des unités de recherche, pluridisciplinaires, du Centre ( voir organigramme sur le site www.cee-recherche .fr ). La capacité des candidats à réaliser des comparaisons internationales est un atout.
Concernant les thèmes de recherche, le Centre a une première référence qui est le programme à moyen terme, dont on trouvera un résumé actualisé ci-dessous. Sans exclusive, les attentes des Tutelles du Centre amènent à favoriser des projets susceptibles de développer l’expertise du Centre sur un des quatre domaines :

  • la sécurisation des trajectoires professionnelles
  • les liens entre santé et travail
  • l’emploi et le travail des seniors
  • l’emploi et le travail des jeunes. Les projets susceptibles d’alimenter l’évaluation de politiques publiques d’emploi sont également les bienvenus. Du point de vue disciplinaire, ce recrutement est ouvert. Même si majoritairement, les chercheurs du centre sont économistes ou sociologues, les post-doctorants accueillis pourront appartenir à d’autres disciplines susceptibles d’éclairer les questions de travail et d’emploi comme l’ergonomie, les sciences politiques, le droit ou la gestion.

Conditions d’emploi

La durée d’un « post-doc » est d’un an. Pendant cette période la personne est salariée du CEE, sur un contrat à durée déterminée. Le contrat devrait commencer en septembre. La rémunération mensuelle nette d’un post-doc est d’environ 1 800 euros.

Critères et processus de sélection

  • Les personnes recrutées doivent avoir un doctorat (ou un diplôme étranger équivalent). Les personnes en cours de finalisation de leur thèse peuvent faire acte de candidature, mais leur recrutement éventuel est conditionné à l’obtention de leur doctorat.
  • Les personnes intéressées doivent faire acte de candidature avant le mardi 3 mai 2011.
  • Les candidats doivent envoyer leur CV, un projet de recherche (4 à 5 pages), leurs principales publications scientifiques (3 maximum) et leur rapport de soutenance de thèse par courrier électronique, sous la référence « Post-doc 2011 » à : Secretariat-Direction cee-recherche.fr. Leur dossier fera l’objet d’un examen par une commission du CEE. Selon les disponibilités budgétaires, le nombre de candidatures retenues sera de 3 à 5.

Pour les candidats étrangers, le dossier peut être réalisé en français ou en anglais. Cependant, la langue de travail usuelle du CEE est le français.

Annexe1 : Présentation synthétique du Programme de Moyen Terme 2008-2013
Ce texte constitue une synthèse du programme adopté fin 2007 tout en tenant compte de quelques nouvelles thématiques comme celles de la crise de l’emploi, dont l’intégration au programme du Centre a été validée par le conseil scientifique.

Les travaux scientifiques du Centre peuvent être déclinés autour de quatre axes.

  • Marchés du travail et protection sociale Cet axe se structure autour de différentes thématiques dont la vocation est d’analyser les questions relatives aux liens entre l’emploi, le marché du travail et la protection sociale. Les recherches développées portent sur une approche approfondie du fonctionnement du marché du travail en s’intéressant en particulier aux trajectoires professionnelles de certaines catégories de populations, à certains moments de leur cycle de vie. Elles sont conduites à la fois en s’intéressant aux effets de l’action publique sur les trajectoires individuelles, dans des contextes économique et politique divers et au regard des modèles sociaux qui prévalent dans chacun des contextes étudiés. L’ambition est de décrire de manière diachronique les mobilités, les transitions et les carrières et de manière synchronique la façon dont ces trajectoires se déroulent. Il s’agit notamment de croiser les analyses relatives aux transitions délicates, aux moments critiques et aux populations vulnérables. La capacité de Centre à inclure dans le champ d’observation d’autres pays que la France est ici déterminante. Au cours de la période 2011-2013, le CEE poursuivra ses travaux en la matière en intégrant le contexte particulier de la crise économique et de ses conséquences sur le marché du travail, ainsi qu’en étendant sa vision à des contextes particuliers comme celui des pays des rives sud et est de la Méditerranée. Il s’agira ici d’engager des travaux sur des pays où l’importance de l’emploi informel et le chômage élevé des jeunes diplômés constituent des caractéristiques partagées.
  • Organisations, travail et emploi Il s’agit ici de développer des recherches où les organisations, entreprises ou collectivités publiques, constituent l’unité d’observation. Cet axe permet de poursuivre en premier lieu l’investissement de long terme du CEE dans l’observation et l’analyse des changements techniques organisationnels et des mutations de travail, privilégiant les échanges pluridisciplinaires et les croisements de travaux théoriques et empiriques. Au cours de la période 2011-2013, l’investissement qui a conduit le Centre à développer un équipement de recherche original – l’enquête changements organisationnels et informatisation (COI), enquête couplée employeurs et salariés - sera valorisé. Les travaux de recherche seront poursuivis avec le souci de conserver cette double perspective d’analyse des interactions entre employeurs (privés et publics) et salariés, en particulier dans les contextes de changement et les mécanismes de régulations associées (collectifs de travail, relations professionnelles). En second lieu, cet axe est structuré autour de l’analyse des pratiques des entreprises en termes de gestion de l’emploi et de la main-d’œuvre, qui sont au cœur des problématiques qui guident l’analyse des politiques publiques d’emploi et de travail. Au cours de la période du Contrat, la connaissance des modes de gestion de l’emploi et de la main-d’œuvre sera approfondie en tenant compte des transformations du système productif. En particulier, seront étudiées les modalités d’ajustements de l’emploi, que ce soit dans le cadre de politiques salariales, de pratiques de recrutement ou encore des liens entre création d’entreprise et création d’emploi.
  • Âge, santé et vie professionnelle Autour de cet axe, les recherches menées visent notamment à apprécier dans quelle mesure, et à comprendre pourquoi, l’avancée en âge s’accompagne ou non de difficultés face à certaines exigences du travail. Elles analysent aussi comment, avec l’expérience, les travailleurs développent, sous certaines conditions, des stratégies leur permettant de surmonter leurs difficultés, voire d’améliorer leur efficience. Les recherches entreprises visent par ailleurs à analyser les relations entre conditions de travail et modalités de fin de vie active et notamment à comprendre les déterminants du faible taux d’emploi des seniors en France, ainsi que les déterminants non-monétaires des décisions de départ à la retraite et les liens entre santé et conditions de travail. Enfin, elles s’intéressent aux relations différenciées des jeunes et des seniors au travail et à la manière dont les générations coopèrent ou non au travail, et se transmettent ou non leurs savoirs. Au cours du Contrat, ces perspectives seront poursuivies et un axe « santé-travail » sera développé. Il se proposera d’explorer, à la fois par des comparaisons de sources statistiques et des travaux qualitatifs, la relation entre santé et travail en posant la question des situations (situations de santé, situations de travail, entendues comme situations sociales intégrant de nombreuses variables de contexte) des personnes qui, tout en étant atteintes de maladies chroniques, sont des actifs occupés.
  • Évaluation des politiques publiques Le CEE s’est positionné sur la question de l’évaluation des politiques publiques, privilégiant une double approche : des études qualitatives qui accordent une part importante au travail de terrain ; des analyses quantitatives, notamment assises sur le développement de la micro-économétrie de l’évaluation. Au cours de la période 2011-2013, il s’agira d’approfondir cette double compétence et de se doter d’outils et de savoir faire nouveaux en économétrie afin de parfaire la connaissance des méthodologies d’évaluations mobilisées.

www.cee-recherche.fr


proposer une traduction


Dernière mise à jour de cette page le lundi 25 avril 2011 à 21:34:30. //// -----> Citer cette page?
Frédérique Guyader , "Le centre d’étude et de l’emploi recrute des postdoctorants" [en ligne], in
Afea, Association française d’ethnologie et d’anthropologie, page publiée le 24 mars 2011 [visitée le 23 août 2017], disponible sur: http://www.asso-afea.fr/Le-centre-d-etude-et-de-l-emploi.html

Plan du site

Agenda


«  août 2017 »

SPIP | contact | | | mentions légales | inscription | Suivre la vie du site RSS 2.0 |